Savoir-faire & Origine

Une tradition familiale héritée de plusieurs générations...


Je sélectionne mes fournisseurs pour la qualité de leur produit en essayant de toujours préserver un marché local.

Notre savoir faire, nos gâteaux à la broche cuits au feu de bois "Le rocher par Faby"

Notre savoir-faire

Situés à Bénac (65380) entre Tarbes et Lourdes dans les Hautes-Pyrénées, la recette de nos gâteaux à la broche se transmet familialement depuis trois générations.

La particularité du gâteau à la broche est son mode de cuisson. Ici pas de moule pour recevoir la pâte, pas d’huile bouillante pour la saisir, mais une cuisson couche après couche à la chaleur des braises de la cheminée. Et c’est aussi ce mode de cuisson nécessairement artisanal qui permet de distinguer un vrai gâteau à la broche fabriqué dans une pâtisserie familiale ou dans les foyers, de ceux de la pâtisserie industrielle cuits devant des résistances électriques.

Notre savoir-faire, trouver l’équilibre… par la sélection des ingrédients,
mais aussi du moule,
un ajustement du feu de chaque instant pour une cuisson permettant un fondant.
Fabienne LAPLACE


Connaissez vous l’origine du gâteau à la broche?

Vous lirez généralement que les Aveyronnais et les Bigourdans se disputent la paternité du gâteau à la broche que l’on retrouve pourtant dans bien d’autres régions d’Europe, notamment en Allemagne, Hongrie, Pologne. Certains en accordent la paternité au pâtissier du Roi de Prusse en 1790. Les historiens reconnaissent qu’il ne serait arrivé en France que lors de la seconde moitié du XIXe siècle, peut-être rapporté dans leurs valises par les soldats de Napoléon 1er. Au fil de mes démonstrations, je fais de formidables rencontres et je voudrais vous faire part de la rencontre avec Mr Yves PINARD. Il y a quelques années, cet ancien chef de cuisine à Paris a en effet souhaité en savoir plus sur l’origine et le savoir-faire du gâteau à la broche. Avec l’aide de son amie Carole LAMBERT, de l’Université de Montréal, faculté des Arts et des Sciences au département d’études classiques et médiévales, ils ont semble-t-il répondu à la question… Je vous laisse en juger par vous-même par le texte ci-dessous. Texte original : Extrait de l’ouvrage « le registre de cuisine » de Jean de Bockenheim, cuisinier du pape MartinV écrit vers 1430. Bruno Laurioux « Mélanges de l’école française de Rome, Moyen-Age, temps modernes » (1988) n°50 p.738.

Si fac rostire lac amigdolarum in spitone. Recipe Imac bene spissum, et tempera illud cum bono brodio. Post hoc recipe unm spongiam, et mitte eam ad spitonem, ita quod calefiat; et tune infunde illud lac, et volve spitonem valde lente, donec lac indurescit; et tunr divide spongiam in duas partes, et manet lac in spitone; et tune volve spitonem lente, donec sit coctum. Et erit bonum pro meretricibus.

Texte traduit par Mme Carole LAMBERT :

Pour faire rôtir du lait d’amande à la broche. Prends du lait (d’amandes) bien épais et mélange le avec du bon bouillon. Ensuite prends une éponge et mets la à la broche jusqu’à ce qu’elle soit chaude; et alors, verse ce lait et tourne la broche très lentement jusqu’à ce que le  lait durcisse. Ensuite, divise l’éponge en deux parties en ayant soin que le lait reste à la broche et alors tourne la broche lentement jusqu’à cuisson complète. Et ce sera bon pour les prostituées.

Quelle que soit son origine, le gâteau à la broche est devenu un véritable élément patrimonial de la gastronomie régionale. 
Incontournable pour tous les repas de fête, des mariages aux communions en passant par les baptêmes.
Consultez plus d’information sur le gâteau à la broche sur Wikipédia.org.